Engagements

Nous sommes fiers d'être engagés dans la protection de l'environnement
Devenir parrainUn toit pour les abeilles
biodiversité

Dernière nouvelle

Parrainage

CERITEK s’engage pour les abeilles

Juin 2021

Ceritek parraine l’apiculture locale, artisanale et durable en apportant son soutien au Rucher de la table du roi à FONTAINEBLEAU. Les abeilles jouent un rôle essentiel dans le renouvellement de la biodiversité, sauvegardons-les.

CERITEK s’engage pour les abeilles

Ceritek parraine l’apiculture locale, artisanale et durable en apportant son soutien au Rucher de la table du roi à FONTAINEBLEAU. Les abeilles jouent un rôle essentiel dans le renouvellement de la biodiversité, sauvegardons-les.

Renald Poulain

apiculteur
Renald, paysan bio
depuis plus de 10 ans

Ancien éleveur laitier, Renald a décidé de se diversifier dans l’apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert). Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d’élevage. Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l’huile de lin et de l’ocre.

Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir. Il fournit également en blé sur des variétés oubliées et pauvre en gluten les boulangeries alentours. Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif. Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Les abeilles butinent

Un petit bonjour de Normandie

« La saison se termine sous un grand soleil avec des températures exceptionnelles !

Malgré un démarrage tardif du aux saints de glaces, la saison s’est très bien passée. Ma récolte a dépassé celle de l’an dernier surtout en tilleul et en toutes fleurs d’été…

Il y a eu certains tracas ceci dit, une première panne au niveau de la presse à cire puis une autre panne sur le programmateur de l’extracteur… Les problèmes ne sont pas résolus, je pense que je vais devoir réinvestir cet hiver pour la Saison prochaine car mes machines sont anciennes et il n’existe plus de pièces de remplacement.

Je n’ai pas pu organiser de portes ouvertes cette année à cause du COVID, j’espère avoir le plaisir de le faire l’an prochain pour vous recevoir.

Merci beaucoup pour votre soutien. Amicalement. »

Renald

BzZz BzZz

abeilles sur une ruche

Que se passe-t-il ce mois-ci sur notre rucher ?

En mai les abeilles font ce qui leur plaît ! Ça y est, la ruche bourdonne de partout. Le trafic sur la planche d’envol est dense. Certaines abeilles s’en vont sur les champs alentours récolter la première grande miellée printanière. D’autres, s’en reviennent à la ruche les pattes chargées de pollen et les jabots remplis de nectar. C’est le colza et l’acacia qui ouvrent le bal des festivités au mois de mai. L’année dernière, la météo particulièrement capricieuse jusqu’aux Saints de Glace (13 mai) n’a pas permis aux abeilles de récolter le précieux nectar d’acacia, devenu un miel rare quasi absent des étals en 2021. On espère que la météo sera plus clémente ce printemps et permettra une belle miellée d’acacia.

Que se passe-t-il dans la ruche en ce moment ?

Dans la ruche, la reine ne s’arrête plus de pondre. En mai, ce sont près de 2000 œufs qu’elle va pondre par jour. Œuf qui deviendra larve, puis nymphe pour enfin devenir l’abeille adulte que nous connaissons. Il faut compter 21 jours pour qu’un œuf se transforme en future abeille. Trois jours pour passer du stade de l’œuf à celui de larve, et dix jours pour passer de larve à pupe. Enfin les huit derniers jours la larve développée devient nymphe puis abeille. Le couvain (partie des cadres recevant la ponte de la reine) se développe particulièrement à cette période et les ressources (nectar et pollen) également. C’est donc une période durant laquelle la place risque de manquer dans la ruche. Et si la place manque, alors le risque d’essaimage devient grand.

De son côté, l’apiculteur…

Pour l’apiculteur le mois de mai est une période très importante également. D’abord, la surveillance est de mise puisque l’évolution rapide des colonies peut provoquer des essaimages comme évoqué plus haut. C’est aussi la période de la première miellée. L’apiculteur va donc s’afférer à ajouter sur les ruches les premières hausses à miel. Ce sont les parties supérieures des ruches qui permettent à l’apiculteur de récupérer l’excédent de miel récolté par les abeilles. On ne touche pas au miel du corp de la ruche qui constitue les réserves alimentaires de toute la colonie.

Les hausses à miel jouent ainsi deux rôles primordiaux : elles libèrent de la place dans la ruche permettant ainsi de limiter les risques d’essaimage ; elles permettent également de récolter la première miellée printanière. L’apiculteur profitera aussi du mois de mai pour récolter du pollen en posant une trappe à pollen à l’entrée de la ruche. Enfin, comme tout au long de l’année, il faut rester vigilant pour prévenir les éventuelles attaques de prédateurs, comme le frelon asiatique.

Soutenir les abeilles, leur écosystème

Abeilles noires

Participer à la sauvegarde de l'abeille noire d'Ouessant

Champs de fleurs

Soutenir le développement de la biodiversité et de ses habitats

Abeilles pollinisatrices

Soutenir les femmes / hommes qui veillent au maintien de la biodiversité
« 
Parce que les abeilles jouent un rôle essentiel dans la pollinisation des cultures et le renouvellement de la biodiversité, nous avons souhaité nous engager
pour leur protection.

Patrice Faraud, CEO